Psychose post-partum vs. Dépression post-partum

Psychose post-partum vs. Dépression post-partum

Lorsqu’on distingue la dépression post-partum de la psychose post-partum, il est important de savoir qu’il s’agit de deux troubles de santé mentale qui touchent certaines femmes après l’accouchement.

La dépression post-partum (DPP) et la psychose post-partum (PPP) impliquent toutes deux des changements d’humeur, mais elles présentent des symptômes différents et nécessitent des traitements différents pour gérer les effets dans la période post-partum.

La bonne nouvelle est que les deux sont très traitables avec une thérapie en ligne et éventuellement des médicaments lorsqu’ils sont pris en charge tôt.

Il est essentiel de connaître les différences entre la DPP et la PPP afin de rechercher le bon type d’aide dès que possible.

Continuez à lire pour en savoir plus sur la psychose post-partum par rapport à la dépression, y compris les symptômes à surveiller et comment traiter chaque condition.

Quelle est la différence entre la dépression post-partum et la psychose ?

La dépression post-partum par rapport à la psychose est distincte en tant que troubles de santé mentale qui peuvent affecter les mères dans la période post-partum.

Le symptôme caractéristique de la dépression post-partum est une tristesse prolongée ou un sentiment de vide, éventuellement associé à des difficultés à dormir, de la fatigue, une modification de l’appétit, une faible estime de soi, de l’anxiété et de l’irritabilité. 

De plus, les femmes atteintes de DPP se sentent souvent dépassées et incapables de faire face à leurs nouvelles responsabilités de maternité.

Les symptômes de la DPP dureront plus de 2 semaines et peuvent persister jusqu’à un an après l’accouchement s’ils ne sont pas traités.

En revanche, la psychose post-partum est beaucoup plus grave et se manifeste généralement dans la première semaine ou les deux semaines suivant l’accouchement.

Les symptômes incluent des délires ou des croyances fausses, des hallucinations, un comportement maniaque tel qu’une énergie excessive ou une parole rapide, et plus encore.

La PPP nécessite une attention médicale immédiate, car elle peut être préjudiciable à la nouvelle mère et au nouveau-né si elle n’est pas traitée rapidement.

Il est important de noter que la plupart des femmes se rétabliront complètement de l’une ou l’autre condition avec un traitement adéquat et approprié.

Qu’est-ce que la dépression post-partum ?

La DPP est une forme grave de dépression clinique dont la recherche suggère qu’elle pourrait toucher jusqu’à environ 20 % des nouvelles mères après l’accouchement.

C’est la complication post-partum la plus courante et peut causer une détresse psychologique extrême, notamment le désespoir, l’appréhension et l’épuisement.

La DPP commence généralement dans les 4 premières semaines suivant l’accouchement et peut durer des mois, voire des années, si elle n’est pas traitée.

Bien que ce soient généralement les femmes qui souffrent de DPP, des études montrent que les hommes peuvent également être affectés.

Symptômes

Les sentiments d’impuissance, de désespoir, d’apathie, d’insomnie, de brouillard mental, d’irritabilité et de fluctuations d’appétit sont des symptômes de la DPP.

Certaines femmes peuvent également ressentir des symptômes physiques tels que des maux de tête ou des problèmes digestifs.

Beaucoup de femmes atteintes de DPP se sentent dépassées par leurs responsabilités de nouvelle mère. Par conséquent, elles peuvent avoir du mal à créer des liens avec leur nouveau-né en raison d’un manque de motivation ou d’une sensation de déconnexion émotionnelle.

Si vous pensez présenter des signes, passez notre test de dépression post-partum pour en savoir plus sur vos symptômes. Il est également fortement recommandé de consulter un médecin ou un thérapeute pour discuter de ce que vous ressentez.

Facteurs de risque :

Les facteurs de risque de la DPP peuvent inclure des antécédents de dépression, des problèmes à la naissance, le fait d’être célibataire ou non mariée, de vivre seule pendant l’accouchement, des difficultés financières et un soutien social insuffisant.

Selon des études, l’un des plus grands facteurs de risque de développement de la DPP est d’être déprimé pendant la grossesse.

Qu’est-ce que la psychose post-partum ?

La psychose post-partum est une affection grave de la santé mentale qui peut survenir après l’accouchement. Plus rare que la DPP, la recherche montre que la PPP touche environ 1 à 2 femmes sur 1 000.

La psychose post-partum peut se manifester par des sautes d’humeur extrêmes, de la confusion, de la désorientation, des délires et des hallucinations.

La PPP se développe généralement dans les premières semaines suivant l’accouchement, mais elle peut apparaître au cours de la première année de vie de votre bébé.

Symptômes

Le symptôme le plus courant de la psychose post-partum est un sentiment intense de dépression qui peut être accompagné de manie ou d’hypomanie (humeur élevée).

D’autres indications peuvent être des changements drastiques dans les habitudes de sommeil (trop dormir ou ne pas assez), des problèmes de concentration, des pensées intrusives, une excitation excessive et de l’agitation.

Dans des cas extrêmes, des pensées et des comportements suicidaires peuvent accompagner des délires ou des hallucinations telles que des distorsions auditives et visuelles, ce qui peut être très dangereux.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque qui pourraient augmenter la probabilité de psychose post-partum peuvent inclure :

  • Avoir un trouble bipolaire ou une dépression
  • Avoir eu des épisodes précédents de baby blues
  • Être âgée de moins de 25 ans
  • Donner naissance à plusieurs enfants simultanément
  • Subir des complications pendant la grossesse, comme la prééclampsie
  • Subir des stress avant l’accouchement, tels que des problèmes financiers ou des difficultés relationnelles
  • Antécédents familiaux de troubles de santé mentale

La DPP peut-elle se transformer en psychose ? Une question fréquemment posée concernant la psychose post-partum par rapport à la dépression est de savoir si la version plus légère, la dépression post-partum, peut se transformer en psychose.

En bref, la réponse est non. La DPP ne se transformera pas en psychose. Cela dit, notez qu’elles peuvent coexister.

La DPP disparaît généralement d’elle-même, mais peut durer jusqu’à un an si elle n’est pas traitée.

La psychose post-partum nécessite généralement des médicaments et une hospitalisation pour stabiliser l’état mental d’une mère et garantir la sécurité de la mère et de l’enfant jusqu’à ce que la guérison commence.

Traitement de la psychose post-partum par rapport à la dépression post-partum La thérapie et les médicaments contre la dépression, y compris les antidépresseurs et les médicaments stabilisateurs de l’humeur, peuvent faire partie des meilleurs moyens de traiter la dépression post-partum.

d’autres moyens de lutter contre la dépression

Le traitement de la psychose post-partum implique généralement une hospitalisation avec des médicaments tels que des antipsychotiques ou des médicaments stabilisateurs de l’humeur, une thérapie de soutien de la part des membres de la famille et des professionnels de la santé spécialisés dans les problèmes de santé mentale maternelle.

 

 

Werner E, Miller M, Osborne LM, Kuzava S, Monk C. Prévenir la dépression post-partum : Review and recommendations. Archives of Women’s Mental Health.

Kim P, Swain JE. Sad dads : paternal postpartum depression. Psychiatry (Edgmont).

Mighton CE, Inglis AJ, Carrion PB, et al. Psychose périnatale chez les mères ayant des antécédents de troubles dépressifs majeurs. Archives of Women’s Mental Health.

Planning Pregnancy Guide for Women at High Risk of Postpartum Psychosis (Guide de planification de la grossesse pour les femmes présentant un risque élevé de psychose post-partum). Action on Postpartum Psychosis.

1 thought on “Psychose post-partum vs. Dépression post-partum”

  1. Pingback: Symptômes de la Dépression chez les Femmes - Psyhelp - Psychothérapie et Santé mentale

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top