Anxiété : apparence vs. réalité

Anxiété : apparence vs. réalité

 

  • Qu’est-ce que l’anxiété ?
  • La différence entre l’anxiété et le stress
  • Ce qu’il faut retenir…
  • Ce que l’on voit vs. Ce qui en est
  • Évitement des contextes sociaux
  • Irritabilité, Colère
  • Distance
  • Distraction, préoccupation
  • Somnolence, désengagement
  • Contrôle et perfectionnisme
  • Que faire face à ces signes et comportements ?

 

 

Qu’est-ce que l’anxiété ?

La différence entre l’anxiété et le stress

l’anxiété et le stress sont deux concepts différents, mais souvent liés.

Le stress est une réponse naturelle de notre corps à une situation perçue comme dangereuse ou menaçante. Il s’agit d’une réaction physique et émotionnelle qui nous prépare à faire face à une situation difficile. Le stress peut être positif ou négatif en fonction de son intensité et de la manière dont il est géré. Par exemple, un stress positif peut nous aider à nous motiver et à nous concentrer sur une tâche importante. En revanche, un stress chronique et mal géré peut causer des problèmes de santé mentale et physique.

L’importance de la santé mentale

L’anxiété, quant à elle, est une réponse émotionnelle à une situation perçue comme menaçante ou dangereuse. Contrairement au stress, l’anxiété est généralement associée à une appréhension ou une peur anticipée plutôt qu’à une réaction immédiate à une situation. L’anxiété peut être généralisée ou spécifique.

Le stress est souvent associé à des événements spécifiques (comme un examen ou une entrevue d’emploi) et peut être géré de manière efficace avec des techniques de gestion du stress. En revanche, l’anxiété peut être plus profonde et plus durable.

Ce qu’il faut retenir…

L’anxiété est un état qui possède une fonction adaptative. Elle nous autorise à mobiliser les ressources internes nécessaires afin de faire face à des situations à venir perçues comme menaçantes ou stressantes. L’anxiété est associée à l’émotion de la peur. Tout comme la peur peut devenir paralysante et perdre sa fonction adaptative, l’anxiété peut devenir nocive, incapacitante et envahissante. C’est alors que nous parlons de troubles anxieux. 

L’anxiété peut se manifester sous différentes formes. Lorsqu’elle est saine, elle déclenche communément un flux sanguin plus important, un rythme cardiaque plus élevé, une expérience sensorielle amplifiée, une attention plus développée… Ces changements nous aident à se préparer à certaines situations à venir. En revanche, dans sa forme souffrante, elle devient paralysante, incapacitante, envahissante.

Comprendre l’anxiété et apprendre à la gérer nous aide ainsi à optimiser notre bien-être et notre capacité à faire face aux défis de la vie quotidienne. Bien qu’elle soit une expérience tout à fait normale et courante, elle peut être mal comprise, surtout dans sa forme souffrante. 

Dans cet article, nous mettrons en évidence le contraste entre l’apparence de l’anxiété vue de l’extérieur et le réel de l’anxiété vécue par la personne qui en souffre. 

Ce que l’on voit vs. Ce qui en est

Évitement des contextes sociaux

Anxiété Apparence : La personne évite les invitations, les fêtes, les sorties et les défis.

Réalité intérieure : 

  • La peur d’échouer en contexte social. 
  • La peur d’être jugé par autrui. 
  • La peur du rejet.

Ces peurs peuvent être si intenses qu’elles empêchent la personne anxieuse de participer à des activités qu’elle aime ou de voir d’autres personnes. Cela peut être frustrant pour les proches qui ne comprennent pas ce qui se cache derrière cet évitement. Si cette frustration est perçue par la personne, cela risque de nourrir sa peur du jugement et l’anxiété ressentie.

Irritabilité, Colère

Anxiété Apparence : La personne peut sembler particulièrement irritable ou en colère.

Réalité intérieure : 

  • Tensions internes liées à l’anxiété (maux de ventre, palpitations, douleurs musculaires…)
  • Fatigue liée à l’hypervigilance (expérience sensorielle amplifiée…)
  • Sentiment d’être submergé.e
  • Gestion émotionnelle rendue difficile

Les tensions et la fatigue causées par l’anxiété peuvent être telles que la gestion émotionnelle en devient particulièrement difficile. De ce fait, l’irritabilité est accrue. Il est important de reconnaître que ces émotions ne sont pas dirigées vers les autres, mais plutôt vers l’anxiété elle-même, malgré les apparences.

Distance

Anxiété Apparence : La personne peut paraître distante ou froide.

Réalité intérieure :

  • Épuisement lié à l’anxiété.
  • Le sentiment de “ne pas être à la hauteur.”
  • La peur de l’échec.

L’anxiété peut être épuisante, tant physiquement qu’émotionnellement. La personne anxieuse peut avoir l’impression de ne pas avoir assez d’énergie pour interagir avec les autres ou de ne pas être à la hauteur. Cela peut donner l’impression qu’elle est distante ou désengagée, même si elle aimerait être plus impliquée.

Distraction, préoccupation

Anxiété Apparence : La personne peut paraître distraite ou préoccupée.

Réalité intérieure :

  • Inquiétude constante pour l’avenir.
  • Réflexions répétitives sur des événements passés ou des situations futures.
  • Difficulté à se concentrer sur autre chose.

Les ruminations mentales sont communes dans les problématiques anxieuses. Elles rendent la concentration particulièrement difficile. Les ruminations entravent aussi la capacité à s’inscrire dans le moment présent. Cela peut donner l’impression d’une personne “dans la lune”.

Somnolence, désengagement

Anxiété Apparence : La personne peut sembler fatiguée ou somnolente.

Réalité intérieure :

  • Difficulté à s’endormir ou à rester endormi.
  • Cauchemars fréquents.
  • Sensations de fatigue et de léthargie.
  • Ruminations nocturnes.

Les troubles du sommeil se retrouvent souvent dans les symptômes de l’anxiété. Le moment du couché est propice aux ruminations, aux flashbacks, aux inquiétudes… Le sommeil, quant à lui, est en proie aux cauchemars alimentés par l’anxiété. 

Contrôle et perfectionnisme

Apparence : La personne peut paraître obsédée par le contrôle ou une quête de perfection.

Réalité intérieure :

  • Besoin de contrôle pour se rassurer.
  • La peur d’une catastrophe ou d’un événement imprévu.
  • La peur de l’échec.
  • La peur du jugement.

La peur de l’échec ou de ne pas être à la hauteur peut amener la personne anxieuse à vouloir tout contrôler et atteindre la perfection dans toutes les tâches qu’elle entreprend. Cette pression peut être épuisante et mener à un cercle vicieux de perfectionnisme et d’anxiété. Garder le contrôle et se tenir à un standard de perfection procure l’illusion d’être “paré” à toute éventualité. Ce qui répond à la peur d’une catastrophe ou d’un imprévu.

Que faire face à ces signes et comportements ?

 

Lorsque nous remarquons ces signes et comportements chez une personne, il est important de ne pas minimiser ou ignorer ce qu’elle ressent. Il est également essentiel de ne pas juger ou de ne pas la stigmatiser. Il est toujours judicieux de supposer qu’un comportement cache des causes profondes qui méritent d’être mises en lumière.

Voici quelques pistes pour aider une personne qui souffre d’anxiété :

  1. Écoutez : Offrez une écoute bienveillante et accueillez la personne dans son ressenti et écoutez-la sans jugement.
  2. Encouragez : Encouragez la personne à parler de ses pensées et de ses émotions, et montrez-lui que vous comprenez ce qu’elle traverse.
  3. Rassurez : Rassurez-la en lui rappelant que ses sentiments sont humains, qu’ils ne la définissent pas et qu’elle n’est pas seule.
  4. Respectez : Respectez ses limites et ses choix. Ne la poussez pas à faire quelque chose qu’elle n’est pas prête à faire. Ne la poussez pas non plus à se livrer si elle n’est pas prête à le faire.
  5. Proposez : Proposez de l’aider à votre niveau. Si votre aide est acceptée, vous pouvez suggérer des méthodes qui ont pu fonctionner pour vous ou d’autres personnes que vous connaissez, mais sans imposer quoi que ce soit.
  6. Soyez patient.e : L’anxiété ne se résout pas en un jour. Soyez patient.e et veillez à ne pas culpabiliser la personne si son cheminement vers le mieux-être est plus lent que ce que vous espériez.
  7. Conseillez : Si la personne souffre d’un trouble anxieux, encouragez-la à consulter un professionnel de santé pour obtenir de l’aide supplémentaire.

Il est également important de se rappeler que chacun vit l’anxiété à sa manière, et qu’il n’y a pas de solution universelle. Ce qui peut aider une personne peut ne pas être efficace pour une autre. Il est donc essentiel d’être à l’écoute et de s’adapter à chaque situation individuelle.

pastedGraphic.png

En somme, l’anxiété peut prendre de nombreuses formes et avoir des conséquences importantes sur la vie quotidienne de la personne qui en souffre. 

L’anxiété est un état complexe et difficile à gérer, mais il est important de comprendre que ce que l’on voit de l’extérieur peut être très différent de ce qui se passe à l’intérieur. 

Il est généralement recommandé d’adopter une bonne hygiène de vie en première intention pour réduire les symptômes anxieux. Toutefois, si l’anxiété affecte considérablement votre vie, il est important de consulter un professionnel de santé.

Si vous ou un proche souffrez d’anxiété, il est essentiel d’en parler. La compréhension et un système de soutien peuvent faire toute la différence. Ainsi, si vous souffrez d’anxiété et que vous vous êtes reconnu.e dans cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos proches !

Psyhelp – psychothérapie et Santé mentale

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top